mandoline

Mandolines et compagnie


Bien des gens pensent que la mandoline, c'est un petit instrument napolitain en forme de poire, joué par des mamies qui font du tremolo.

C'est juste un peu plus compliqué que ça...


La famille des mandolines

Comme beaucoup d'instruments, la mandoline existe au sein d'une famille. Comme celle des violons, qui comprend de nos jours le violon, l'alto, le violoncelle, la contrebasse.

Et d'ailleurs, les mandolines et les violons, ont une autre chose en commun : un accord par quintes (à la différence des guitares qui ont un accord par quartes), sauf que les mandolines ont des cordes doublées (on parle de "choeurs" - courses en anglais) alors que les violons ont des cordes simples.

Rôle Diapason
(longueur vibrante)
4e Choeur
(grave)
3e Choeur 2e Choeur 1er Choeur
(aigu)
Choeur
suppl.
Notation
anglo-saxone
Violon analogue Intervalle
octavino 1 octave plus haut que le dessus
quartino 1 quarte plus haut que le dessus
terzino 1 tierce plus haut que le dessus
mandoline dessus 300-350 mm sol2G3 ré3D4 la3A4 mi4E5 GDAE violon
mandole alto, ou mandoliole alto 400-450 mm do2C3 sol2G3 ré3D4 la3A4 CGDA alto 1 quinte plus bas que le dessus
mandole ténor, ou mandole d'octave ténor 550-580 mm sol1G2 ré2D3 la2A3 mi3E4 GDAE 1 octave plus bas que le dessus
mandolon ténor sol1G2 ré2D3 la2A3 mi3E4 si3B4 GDAEB idem ténor
mandoloncelle basse ~650 mm do1C2 sol1G2 ré2D3 la2A3 CGDA violoncelle 1 octave plus bas que l'alto
luth cantabile basse do1C2 sol1G2 ré2D3 la2A3 mi3E4 CGDAE idem mandoloncelle
mandolone basse sol0G1 ré1D2 la1A2 mi2E3 GDAE 1 octave plus bas que le ténor
mandobasse contrebasse do0C1 sol0G1 ré1D2 la1A2 CGDA contrebasse 1 octave plus bas que le violoncelle

La musique pour mandoline, ça peut être très beau

Bien sûr, il n'y a pas que la musique napolitaine, et depuis le XIXe siècle, se sont constitués des ensembles à plectre (orchestre de mandolines et guitares) qui interprètent de la musique classique, transcrite ou composée pour ces formations, mais aussi bien d'autres musiques, allant de la musique traditionnelle à la comédie musicale, en passant par la musique de film.

Déjà, il y a quelques siècles, un dénommé Antonio Vivaldi a beaucoup composé pour la mandoline. Un exemple avec cette interprétation par le virtuose Avi Avital.

Plus près de nous, des interprètes se sont employés à promouvoir une approche nouvelle de la mandoline et de son répertoire. Parmi eux, le Melonious Quartet qui interprète transcriptions, musiques populaires et compositions originales. Ils expriment cette logique de renouvellement jusque dans leurs instruments, réalisés par le luthier marseillais André Sakellarides. Petit échantillon de leur répertoire.

Les musiques celtes - irlandaise en particulier - font la part belle aux mandolines et instruments cousins, qui ont été adaptées aux besoins de cette musique :

  • caisse plate pour jouer debout,
  • caisse plus grande et diapason un peu plus long pour jouer plus fort, dans des ensembles avec d'autres instruments et pour accompagner les chanteurs.
  • Deux exemples : le regretté groupe Planxty, et la relève avec le groupe Four Winds.


    La mandoline a des cousin(e)s qui vivent à l'étranger

    bouzouki Boluda

    En Irlande bien sûr

    La mandoline irlandaise, comme celle jouée par Andy Irvine dans l'extrait de Planxty ci-dessus, ressemble beaucoup à un cistre - instrument né au XVe siècle, cittern en anglais - avec son fond plat, son manche un peu plus large, son diapason un peu plus long (~400 mm).

    Le bouzouki irlandais, adapté dans les années 1960 par Johnny Moynihan d'un bouzouki grec, à lui offert par un ami revenant de vacances en Grèce (1). Au résultat :
    -> 4 choeurs au lieu de 3, une caisse plate et non bombée, plus grande, un diapason très long (~650 mm),
    -> un accordage de mandole ténor (dite octave mandoline chez les anglo-saxons) soit GDAE(2),
    -> mais beaucoup préfèrent l'open tuning GDAD principalement, mais aussi GDGD, ADAD, ou encore AEAE.

    Exemples : un très beau bouzouki (ci-contre à gauche) et une mandoline (ci-contre à droite), tous deux du luthier Marc Boluda.

    Voir ici les variations sur cette famille interprétées par le luthier Philippe Berne.

    Enfin, voir ici les créations de Mathias Gouetta alias Luthelier.

    mandoline Boluda

    (1) encore cela n'est-il qu'une des origines évoquées - voir ici un début de compilation des variations sur l'histoire du bouzouki irlandais

    (2) certains accordent les 2 choeurs graves à l'octave, comme le bouzouki grec, d'autres à l'unisson pour favoriser les graves

    bandurria
    La bandurria

    En Espagne

    On y trouve deux instruments hybrides entre les mandolines - forme de caisse, cordes doublées - et les guitares - cordes nylon, manche large, forme du cheviller, accord par quartes - mais avec un accordage particulier : G#C#F#BEA, alors qu'une guitare c'est EADGBE.

    laud
    Le laúd
    guitare portugaise

    Au Portugal

    La guitare portugaise ou guitare fado (ci-contre à gauche), instrument incontournable de la musique traditionnelle, est en fait un cistre avec un accordage très particulier : DABEAB ou CGADGA. Et encore s'agit-il là d'un accordage "classique" : en fait chaque région est susceptible de pratiquer un accord spécifique, le nombre de cordes et la forme de l'instrument pouvant varier d'un village à l'autre.

    mandoline country

    Aux Etats-Unis

    Là-bas, au début du XXe siècle, ils ont inventé la mandoline country ou mandoline bluegrass (ci-contre à gauche), en recourant à des techniques de lutherie de la famille du violon ; plus puissante que la mandoline traditionnelle, elle est utilisée pour jouer les musiques éponymes.

    Un peu avant, ils avaient cherché à amplifier le son des mandolines, et diverses expérimentations ont abouti à la banjoline ou mandolin-banjo (ci-contre à droite) qui, comme son nom l'indique, est un hybride entre les deux instruments ; sa principale caractéristique est sa caisse de résonance cerclée de métal sur laquelle est tendue une peau, comme celle d'un banjo.

    banjo mandoline

    Pour finir, voici les mien(ne)s

    Dans l'ordre chronologique d'acquisition :

    mon mandoloncelle mon mandoloncelle ma mandoline mon premier bouzouki ma mandole
    un mandoloncelle fait à mes désirs(3) par Claude Patenotte, et avec lequel je jouais la basse au sein des Branleurs Coupés une mandoline plate de Claude Patenotte à Mirecourt le bouzouki irlandais premier prix de chez Thomann, sur lequel j'ai entamé mon apprentissage de l'open tuning GDAD une mandole alto de chez Gewa
    mon nouveau bouzouki mon nouveau bouzouki mon nouveau bouzouki mon nouveau bouzouki mon nouveau bouzouki
    mon petit dernier : le très beau bouzouki irlandais(4) de Mathias Gouetta, au son riche et chaud, avec des graves exceptionnels dus à une caisse surdimensionnée

    (3) table en épicéa, manche et côtes de caisse en érable ondé, touche en palissandre, décor de tour de table en bois de rose
    (4) table en épicéa, manche en érable, éclisses en poirier, fond en érable et poirier, touche, chevalet et cordier en prunier, décor de rose en frêne décoloré